Une ville à choisir, un avenir à réussir
Grossir la font

Actualités

RSS

31 janvier 2019

BUDGET 2019 - LE MAIRE S’ADRESSE À LA COMMUNAUTÉ D’AFFAIRES

Le maire Jean Bouchard profitait de la tribune que lui offrait, le 30 janvier dernier, la Chambre de commerce et d’industrie de Mirabel (CCIM) pour présenter les points saillants du budget 2019 aux représentants de la communauté d’affaires de Mirabel.

Gel des taxes foncières municipales pour une sixième année; paiement des taxes en quatre versements; statistiques illustrant la grande santé financière de la Ville; une dette contrôlée avec un ratio d’endettement parmi les plus bas au Québec; un programme triennal d’immobilisations de 38 M $; des investissements substantiels de près de 8 M $ consacrés au réseau routier; le projet de construction d’une deuxième glace assortie d’un amphithéâtre de 1 000 places au complexe du Val-d’Espoir; le projet de construction d’écoles primaire et secondaire, dans le secteur de Saint-Augustin; la plus grande croissance du nombre de travailleurs du Québec; de nombreuses implantations commerciales et industrielles ... sont autant de sujets abordés lors de sa présentation devant plus de 200 convives.

Le maire a tenu à préciser que «  notre objectif ultime est de continuer à propulser Mirabel sur sa lancée ».  Il a également souligné que le dynamisme que connaît la ville n’est pas étranger à la grande contribution du milieu des affaires, « ce qui nous permet de nourrir ensemble de grandes et de belles ambitions ».

Il a aussi fait le point sur les grands dossiers qui retiendront l’attention du conseil, au cours des prochains mois.

Transports
Au sujet du parachèvement de l’autoroute 13, il a rappelé l’engagement du gouvernement actuel qui, comme la Ville, est conscient de la nécessité d’intervenir pour que cessent de s’amplifier les problèmes de congestion sur les autoroutes 13 et 15 et sur les réseaux locaux qui permettent d’y accéder. 

La gare de train de banlieue compte toujours au nombre des priorités du conseil. À ce propos, M. Bouchard a tenu a précisé que Exo est actuellement en processus d’acquisition des terrains de la municipalité où la gare sera implantée.

Il a également insisté sur la pertinence d’une antenne du Réseau express métropolitain (REM) qui relierait la gare de Deux-Montagnes à la zone aéroportuaire, ce qui renforcerait l’offre en transport collectif. « Imaginez : ce prolongement pourrait conduire à un terminal régional, où convergeraient des milliers d’automobilistes de la région. »

Zone aéroportuaire
« L’annonce récente d’Airbus, selon laquelle la moitié des Airbus A220 commandés par Delta Air Lines seront assemblés et livrés depuis les installations de Mirabel, vient sans équivoque confirmer le rôle essentiel que joue notre ville dans le paysage aéronautique », a-t-il déclaré avec fierté.  Par ailleurs, la Ville est actuellement en pourparlers avec le gouvernement fédéral afin d’obtenir une rétrocession d’une partie des terrains qui lui appartiennent sur le site. Ces terrains pourraient être mis en disponibilité dans le contexte de pénurie de terrains industriels dans le Grand Montréal. 

Planification stratégique
La Ville a adopté tout récemment son Plan stratégique 2018-2021, qui guidera l’organisation municipale sur la base des attentes des citoyens ainsi que des grands enjeux avec lesquels elle doit composer.  Le plan est articulé autour de quatre axes prioritaires « desquels émaneront une série de projets, de mesures et d’actions concrètes ». 

Au nombre de ces axes figure la notion du développement durable qui s’impose de plus en plus.  « Nous avons la ferme intention de demeurer des précurseurs à ce chapitre », déclare le maire qui en veut pour exemple le projet ambitieux et avant-gardiste de plate-forme de compostage. Le double objectif : permettre, d’une part, de répondre aux besoins grandissants de traitement de la matière organique et, d’autre part, d’offrir aux agriculteurs un accès gratuit à un compost de qualité, contribuant ainsi à augmenter leur productivité et à diminuer la dépendance aux engrais chimiques.

Au cours des prochains mois, la Ville continuera également de faire respecter les normes environnementales en matière de développement résidentiel, commercial  et industriel, et ce, toujours dans une perspective de développement durable. « Il s’agit d’un équilibre que nous veillerons à trouver et à maintenir au fil des prochaines années », conclut le maire.