Une ville à choisir, un avenir à réussir
Grossir la font

Actualités

RSS

11 décembre 2018

DISCOURS DU MAIRE SUR LE BUDGET

Le maire Jean Bouchard a présenté, hier en assemblée du conseil municipal, les grandes lignes du budget 2019. Lisez l’intégrale de son discours :

« Mesdames, Messieurs,

Au nom de mes collègues du Conseil municipal et des dirigeants de la Ville de Mirabel, je suis heureux de vous présenter les grandes lignes de nos prévisions budgétaires pour l’année 2019.

Ces prévisions sont le fruit d’un exercice complexe, au cours duquel tous les acteurs impliqués ont fait preuve d’une grande rigueur et d’une ferme volonté de favoriser la qualité de vie des citoyens, tout en respectant leur capacité de payer.

Un sixième budget sans augmentation de taxes foncières municipales
Ainsi, d’entrée de jeu, je suis extrêmement fier d’annoncer que pour une sixième année consécutive, le budget de Mirabel ne comporte aucune augmentation de taxes foncières pour les immeubles résidentiels, commerciaux et industriels.

Ce gel de taxes est sans contredit l’élément central de notre budget. Il s’agit d’une annonce d’autant plus impressionnante que la forte croissance de notre population a entraîné une hausse significative de nos dépenses opérationnelles.

En fait, en 2019, la hausse de nos dépenses n’est pas entièrement compensée par les nouveaux revenus de taxation recueillis. Malgré cela, nous avons réussi le tour de force d’équilibrer le budget, et de geler, encore une fois, le compte de taxes foncières. Nous avions la ferme intention d’honorer notre promesse de ne pas augmenter le fardeau fiscal des citoyens en 2019, et nous y sommes arrivés.

Cette gestion serrée démontre que nous sommes conscients que le contexte économique actuel pose des défis à plusieurs ménages. Étant sensibles à cette réalité, c’est avec fierté que nous instaurons, de surcroît, une toute nouvelle mesure quant au paiement des taxes foncières municipales en 2019.

Dorénavant, les citoyens pourront en fait s’acquitter de leur paiement de taxes en quatre versements au lieu de deux. Cette mesure nous a été demandée par la population et nous avons répondu à l’appel, sachant qu’elle facilitera la vie des citoyens et des familles de chez nous.

En matière de taxation, signalons pour finir que seul le taux des immeubles agricoles augmentera de un sou par 100 $ d’évaluation. Cette hausse minime servira notamment à financer la mise en œuvre du Plan de développement de la zone agricole, ainsi que le renouvellement de notre entente avec Écoute agricole Laurentides. Le taux des immeubles agricoles demeure par ailleurs plus bas que le taux des immeubles résidentiels, et cela de 12 sous par 100 $ d’évaluation, vu les ajustements majeurs faits en faveur des agriculteurs par les années passées.

Des dépenses opérationnelles en hausse
Alors donc, le budget équilibré que nous proposons en 2019 se chiffre à 88 531 000 $, et il est en hausse de 2,4 % comparativement à l’an dernier.

Les dépenses de fonctionnement et d’opérations de la Ville, quant à elles, sont en hausse de 7,2 %. Cette hausse est directement liée à la forte croissance de la population mirabelloise, et à notre responsabilité d’offrir à cette population des services de qualité, à la hauteur de nos capacités et de nos ambitions.

Nous avons en fait émis, en 2018, des permis pour plus de 1 125 logements supplémentaires, ce qui nécessite des investissements, que l’on pense au déneigement, à la collecte d’ordures, au traitement des eaux, ou tout autre type de services municipaux. De nouveaux bâtiments commerciaux et industriels que l’on doit desservir se sont également établis au sein de notre territoire.

La dette de notre municipalité demeure pour sa part contrôlée, avec un ratio d’endettement par habitant qui se classe parmi les plus bas au Québec. 

Des revenus utilisés à bon escient
Les taxes foncières et autres revenus de la municipalité, que nous nous faisons un devoir d’utiliser à bon escient, nous permettront de réaliser divers projets en 2019 et au fil des années à venir.

En fait, dans le cadre de notre programme triennal d’immobilisations, un total de 38 M $ sera investi en 2019, sur lequel 9 M $ seront payés sans emprunt. Pour chacune des années 2020 et 2021, c’est une somme majeure de 63 M $ qui sera investie en immobilisations.

Si vous me permettez de parler de nos projets les plus importants, je vais faire le point sur le dossier de la gare dans le secteur de Saint-Janvier. Maintenant que les plans et devis sont en cours d’élaboration, Exo s’est dit intéressé à acquérir les terrains de la municipalité où la future gare sera implantée. C’est d’excellent augure pour ce projet qui va enfin bon train. Aussi, la vente de ces terrains à Exo nous permettra de récupérer le montant investi lors de leur achat, en 2017.

En 2019, nous paverons donc la voie à l’implantation de cette gare tant attendue par des travaux préparatoires. Ainsi, nous aménagerons un lien routier entre les rues Charles et Victor, au-dessus de la rivière Sainte-Marie. Nous débuterons aussi le réaménagement de la rue Victor, à partir de l’intersection du boul. Curé‑Labelle, pour assurer la fluidité lors de la mise en service de la gare.

Toujours au chapitre des transports, en plus de continuer à exercer des pressions pour faire prolonger l’autoroute 13 jusqu’à l’autoroute 50, nous souhaitons pouvoir procéder à la réfection de la rue Saint-Simon entre les rues de la Sablière et Henri-Piché, et la réfection de la route 158, entre les rues du Défricheur et Saint-Simon.

Sur l’ensemble de notre vaste réseau routier, des investissements majeurs de 7,9 M $ seront aussi consentis dans le cadre de notre programme de pavage. De ce montant, 6,5 M $ seront payés sans emprunt, à même le fonds de roulement.

En éducation, nous continuerons à travailler avec la Commission scolaire de la Seigneurie des Mille-Îles, alors que se prépare la construction d’une école primaire dans le secteur du Domaine-Vert Nord, et pour faire progresser les dossiers d’une école primaire et d’une école secondaire dans le secteur de Saint-Augustin.

Sur le plan des loisirs, à l’aréna du complexe Val d’Espoir, en plus de remettre aux normes l’ancienne glace, nous comptons nous préparer à la construction d’une toute nouvelle glace, comprenant un amphithéâtre de 1 000 places.

Plusieurs sommes seront également investies dans nos multiples parcs. Parmi ces investissements, un tout nouveau parc, appelé le parc Claude-Laliberté, sera aménagé dans le secteur de Saint-Canut au coût de 1 M $.

Avec la finalisation de la réorganisation de notre Service des communications, nous lancerons en 2019 notre tout nouveau site Web totalement repensé et amélioré, et cinq nouveaux panneaux d’affichage numérique seront installés à différents endroits stratégiques sur l’ensemble du territoire de la municipalité.

En collaboration avec Tourisme Mirabel, nous préparerons la mise sur pied de la première édition du Marché de Noël de Mirabel, qui verra le jour en décembre 2019.

En matière de ressources humaines, nous travaillerons à ce que soit renouvelée la convention collective des policiers, échue depuis un an. Les négociations quant au renouvellement des conventions collectives des cols bleus et des cols blancs seront aussi amorcées. De nouveaux postes seront bien sûr créés au sein de l’administration municipale, par nécessité de continuer à répondre aux besoins de la population croissante.

Pour clore le sujet de notre utilisation des revenus, j’aimerais préciser que nous n’avons pas le plein pouvoir sur la totalité des taxes foncières recueillies. En fait, nous devons verser plus de 3 310 000 $ à la Communauté métropolitaine de Montréal, qui les utilise notamment à des fins de logement social, de planification métropolitaine et de gestion du territoire, ainsi qu’à l’Autorité régionale de transport métropolitain, qui dessert le Grand Montréal en matière de transport collectif.

Conclusion
En guise de conclusion, le budget équilibré que nous présentons aujourd’hui démontre une saine gestion des dépenses, dans le respect de la capacité de payer des contribuables. Il témoigne aussi d’une attitude proactive, qui favorise la bonne santé financière de notre municipalité et son essor socio-économique.

Sachez que mes collègues et moi sommes honorés de servir la population d’une ville aussi dynamique que Mirabel, et d’avoir réussi le pari de ne pas augmenter les taxes foncières municipales pendant  non moins de six années consécutives. Ce n’est pas sans fierté que nous voyons notre municipalité figurer en tête de liste du palmarès des villes avec la charge fiscale la moins élevée au Québec.

Bref, alors que la situation financière de Mirabel est enviable et que la qualité de vie que l’on y offre est exceptionnelle, nous continuerons à travailler de façon acharnée pour que notre Ville continue à se démarquer, à s’émanciper et à croître en beauté! »

Le maire,

Jean Bouchard