Une ville à choisir, un avenir à réussir
Grossir la font

Actualités

RSS

17 décembre 2013

MIRABEL ADOPTE UN BUDGET DE 73 235 000 $ ET SE DÉMARQUE PAR UN GEL DE TAXES

Le conseil municipal de la ville de Mirabel adoptait, hier, les prévisions budgétaires pour l’année 2014 qui totalisent des dépenses de 73 235 000 $, ce qui constitue une baisse de 215 000 $ par rapport à l’an dernier,  et qui se caractérisent par un gel de taxes.

En effet, pour palier la hausse de 15 % de la valeur des propriétés résidentielles entraînées par le nouveau rôle d’évaluation 2014-2015-2016, le conseil a choisi de réduire dans son ensemble le taux de taxation afin d’offrir aux Mirabellois et Mirabelloises un gel du compte de taxes moyen.

Dans l’ensemble, le budget adopté présente une hausse des dépenses de seulement 1 %. En clair, le taux par catégorie d’immeubles s’établit comme suit : immeubles résidentiels : 0,525 $ du 100 $ d’évaluation ; immeubles résidentiels de six logements et plus : 0,562 $ du 100 $ d’évaluation ; immeubles non résidentiels (commerces) : 1,594 $ du 100 $ d’évaluation; immeubles industriels : 2,073 $ du 100 $ d’évaluation ; immeubles agricoles :  0,525 $ du 100 $ d’évaluation. De cette façon, la maison moyenne maintenant évaluée à 259 958 $ verra son compte de taxes gelé. Il en sera de même pour la très grande majorité des immeubles résidentiels, commerciaux et industriels dont le compte de taxes, dans certains cas, sera même à la baisse. Notons toutefois qu’en raison d’une hausse de plus de 50 % de leur évaluation, les propriétaires de terrains vacants ou de grands terrains verront leur compte de taxes ajusté à la hausse.

Dans le cadre de l’étude des prévisions budgétaires, soulignons que le conseil a dû composer avec des éléments incontournables. Tout d’abord, l’augmentation moyenne de presque 15 % des valeurs imposables, ce qui contribue à l’augmentation de la richesse collective de la Ville ; la fin du pacte fiscal entre les municipalités et le gouvernement du Québec qui, concrètement, a décidé unilatéralement de modifier les règles relatives au remboursement de la taxe de vente du Québec, ce qui représente à Mirabel un manque à gagner de plus de 1 000 000 $ ; la hausse des cotisations au régime de retraite des employés municipaux qui représentent pour la Ville quelque 3 344 000 $ par année.

Engagements

Au nombre de ses engagements pour 2014, le conseil annonce l’établissement de la gratuité pour l’accès aux citoyens mirabellois au parc régional du bois de Belle-Rivière ainsi qu’au parc du Domaine-Vert. Il s’engage aussi à augmenter les services dans les différents écocentres, ce qui se traduira concrètement par une journée additionnelle d’ouverture pour les secteurs de Saint-Augustin et de Saint-Janvier. Il maintiendra aussi son appui à l’Association des maisons de jeunes notamment par l’ajout d’une troisième journée d’ouverture à la maison de jeunes du secteur de Sainte-Scholastique.

Plusieurs milliers de dollars seront également investis au bois de Belle-Rivière dans le but d’agrandir le chapiteau, d’améliorer le stationnement, d’augmenter les aires de jeux et de restaurer certains bâtiments.

Le conseil adoptera aussi un nouveau programme pour soutenir les initiatives des propriétaires situés dans les noyaux villageois afin de rénover leur bâtiment. Il entend aussi analyser les différentes options qui se présentent à lui pour maximiser la circulation sur le territoire et pour ajuster les liens routiers en fonction des nouveaux développements. Il compte également se doter d’un plan directeur de pistes cyclables ; d’un schéma de couverture de risques en sécurité incendie ; d’un plan de contingence en cas d’interruption de l’acheminement de l’eau potable par les villes de Saint-Jérôme ou de Sainte-Thérèse. Le conseil, d’ailleurs, se donne comme objectif de diminuer de plus en plus sa dépendance en matière d’alimentation en eau potable.

Investissements

« Nous paierons encore comptant un peu plus de 6 000 000 $ d’immobilisations au cours de la prochaine année, d’indiquer le maire de Mirabel, qui, se dit heureux des choix faits par ses collègues en ce qui a trait notamment aux immobilisations dans plusieurs parcs répartis sur l’ensemble du territoire ainsi que la réfection de certains terrains de tennis ».  Le conseil souhaite aussi une présence accrue des forces policières sur son territoire. La Ville a d’ailleurs l’intention de mettre sur pied une campagne de sensibilisation pour le respect des différentes règles de circulation, principalement les arrêts obligatoires et la vitesse sur l’ensemble du territoire.

Programme triennal des dépenses en immobilisations

Du point de vue des dépenses effectuées dans le cadre du programme triennal des dépenses en immobilisations, précisons que 78 610 000 $ seront consacrés à une trentaine de projets, au cours des trois prochaines années, soit de 2014 à 2016.

Organisation d’un sommet à caractère communautaire

Enfin, une invitation sera lancée aux milieux communautaires, des loisirs, du sport et de la culture qui seront convoqués au printemps prochain, par l’entremise des organismes qui les représentent, à un sommet. « À l’écoute de sa population, le conseil veut de cette façon connaître les attentes des différents organismes du milieu dans le but de les soutenir à la hauteur de ce qu’ils apportent à la population mirabelloise, d’indiquer M. Bouchard, qui ajoute que le résultat de ces échanges permettra d’ajuster l’offre et le soutien à ces organismes.»

Rappelons en terminant qu’il n’y a aucun tarif pour l’enlèvement des matières résiduelles et pour le recyclage à Mirabel pas plus que pour l’assainissement des eaux résidentielles et commerciales.

Soulignons que la dette de Mirabel se chiffre à 90,6 millions de dollars ce qui représente un ratio de 1,62 % de la richesse foncière uniformisée, soit en-deçà de la moyenne régionale. Le taux global de taxation estimé à 0,6833 $ du 100 $ d’évaluation et le ratio d’endettement comptent, quant à eux, parmi les plus bas connus de la région pour une ville comparable.

Poursuivre sur sa lancée

« La Ville de Mirabel a l’intention de poursuivre sur sa lancée, de conclure le maire de Mirabel, qui précise que ce budget nous permet de faire face à nos obligations actuelles sans hypothéquer les générations à venir. La Ville est en excellente santé financière et la gestion serrée des fonds publics qu’on y pratique n’y est pas étrangère. Dans le cadre de l’étude des prévisions budgétaires tous les membres du conseil municipal ont travaillé dans le même sens en mettant au premier plan l’intérêt des contribuables mirabellois.»