Une ville à choisir, un avenir à réussir
Grossir la font

Actualités

RSS

12 mars 2014

MIRABEL LANCE UN APPEL À LA MOBILISATION RÉGIONALE

Le maire de Mirabel, M. Jean Bouchard, lance un appel à la mobilisation régionale dans le but de trouver une vocation à l’aérogare désaffectée depuis plusieurs années déjà et située dans la zone aéroportuaire de Mirabel.

« Qualifiée de désuète et vétuste par les autorités compétentes, l’aérogare n’en demeure pas moins un outil potentiel de développement économique pour les Laurentides et la grande région de Montréal, dans la mesure où on lui trouve une nouvelle vocation digne de ses 500 000 pieds carrés disponibles », d’indiquer M. Bouchard. Pour lui, il n’est pas question de démolir ce bâtiment qui, doit-on le rappeler, « a été érigé au prix de sacrifices humains lors de l’expropriation de centaines de familles rendue nécessaire pour l’aménagement de l’aéroport international de Montréal, à Mirabel, dans les années 70 ».

En effet, l’aménagement des installations aéroportuaires « correspond à la naissance d’une ville de près de 50 000 habitants, aujourd’hui, qui, au cœur des Laurentides, a su se développer de façon soutenue dans plusieurs domaines et devenir, entre autres, une plaque tournante en matière d’aéronautique ».

Le maire de Mirabel est convaincu qu’il faut travailler ensemble à continuer de construire ce qu’est devenu, au fil des ans, l’aéroport de Mirabel, à savoir un aéroport industriel qui abrite de grands noms de l’industrie aéronautique, tels que Bombardier, Pratt & Whitney, Aérolia, etc. « En trouvant une nouvelle vocation à l’aérogare et en ajoutant aux installations actuelles de nouvelles composantes, nous viendrons redynamiser ce grand ensemble. »

Le premier citoyen espère qu’aucune décision ne sera prise de façon unilatérale dans ce dossier et compte bien être partie prenante à la décision des autorités, quant à l’avenir de l’aérogare actuelle. Il tend donc la main et lance un appel à tous ceux et celles qui veulent travailler ensemble à la recherche d’une solution et interpelle de la sorte Aéroports de Montréal (ADM) pour s’assurer de son soutien.

« En trouvant une nouvelle vocation à l’aérogare, nous contribuerons à confirmer Mirabel comme cœur économique au sein de la grande région de Montréal, dans plusieurs domaines, dont celui de l’aéronautique », de conclure le maire de Mirabel.