Une ville à choisir, un avenir à réussir
Grossir la font

Actualités

RSS

31 janvier 2017

MIRABEL RECOMMANDE À LA CPTAQ DE NE PAS APPROUVER LA DEMANDE D'OLÉODUC ÉNERGIE EST

La Ville de Mirabel recommande à la Commission de protection du territoire agricole du Québec (CPTAQ) de ne pas approuver la demande d'Oléoduc Énergie Est visant à amender le tracé de l'oléoduc traversant le territoire mirabellois.

En effet, dans sa décision, le conseil municipal considère que le projet Oléoduc Énergie Est de TransCanada, qui s'étend sur plusieurs kilomètres à l'intérieur du territoire mirabellois, suscite depuis plusieurs mois beaucoup trop de questions notamment du point de vue environnemental, économique, de l'acceptabilité sociale et de la sécurité publique.

« Dans sa forme actuelle et malgré la modification du tracé proposé par Énergie Est, il y a lieu de croire que les nappes phréatiques, les milieux humides et les terres agricoles pourraient être menacés par ce projet et que les risques pour la santé et l'environnement en général sont très élevés », indique le maire de Mirabel, M. Jean Bouchard. Il ajoute qu'en matière de sécurité publique, « une seule vanne de sectionnement est présente sur la conduite de 37 km qui traverse le territoire de Mirabel, ce qui nous semble fort peu ».

L'administration municipale considère aussi qu'il y a lieu de se pencher sur des sources d'énergie renouvelable et de minimiser notre dépendance au pétrole et de diversifier nos sources d'approvisionnement en énergie plutôt que d'appuyer un tel projet.

« À nos yeux, les nombreuses lacunes que comportent les documents relatifs au tracé de l'oléoduc proposé par Énergie Est et le très grand nombre de questions suscitées par le projet nous incitent à la plus grande prudence, et ce, au nom de la sécurité des citoyens de Mirabel et de l'environnement. De plus, avec la relance du projet d'oléoduc Keystone vers les États-Unis, on peut se demander si le projet de TransCanada est encore justifié », conclut M. Bouchard.