Une ville à choisir, un avenir à réussir
Grossir la font

Actualités

RSS

30 avril 2015

MIRABEL S’INQUIÈTE POUR LE PROJET DE LA GARE

Suite à l’annonce faite par le ministre des Transports, M. Robert Poëti, de procéder à la révision de la gouvernance métropolitaine en transport, le maire de Mirabel, M. Jean Bouchard, s’inquiète des conséquences qu’aura l’abolition de l’Agence métropolitaine de transport (AMT) sur le dossier d’implantation d’une gare à Mirabel.

« Nous devions rencontrer le ministre Poëti ces derniers jours, d’indiquer le maire de Mirabel, pour lui faire la démonstration que le projet d’implantation d’une gare à Mirabel fait consensus dans la communauté mirabelloise, qu’il est viable et que la Ville est tout disposée à faire sa part. » Comme cette rencontre a été annulée à la toute dernière minute, cela fait craindre au maire que ce dossier soit mis sur les tablettes ou relégué aux oubliettes.

Le maire rappelle qu’il en coûterait 5 000 000 $ pour construire une gare à Mirabel et permettre ainsi de desservir tout un bassin de population, les infrastructures ferroviaires, hormis la gare, étant déjà en place et fonctionnelles pour la ligne Saint-Jérôme. Il ajoute que les citoyens de Mirabel ont jusqu’ici été plus que patients et que l’absence de cette gare ajoute au problème criant des déplacements des usagers de la couronne nord vers Montréal, entraînant du coup des pertes de productivité, sans compter les heures de pointe qu’elle occasionne qui s’étirent jusqu’à 4 heures durant, matin et soir.

« Mirabel a un besoin urgent d’une gare et nous espérons de tout cœur que le projet de révision de la gouvernance métropolitaine en transport ne viendra pas pénaliser toute une population qui ne demanderait pas mieux que d’utiliser les transports en commun dans ses déplacements quotidiens, comme le prône d’ailleurs le gouvernement du Québec », de conclure M. Bouchard.

Quant au modèle de gouvernance proposé par le ministre, le maire accueille favorablement la création de l’Agence régionale de transport (ART) dont le conseil d’administration est composé d’élus et d’experts indépendants nommés par Québec et qui aura comme mandat stratégique de planifier et de tarifer les transports en commun du grand Montréal.

Toutefois, M. Bouchard s’interroge sur la nécessité de fusionner au sein d’un Réseau des transports métropolitains (RTM) tous les organismes de transport collectif des couronnes nord et sud dont le Conseil intermunicipal de transport Laurentides (CITL). « Pourquoi fusionner ce qui fonctionne bien dans notre région ? », de lancer le maire de Mirabel.