Une ville à choisir, un avenir à réussir
Grossir la font

Actualités

RSS

25 mai 2016

UN SURPLUS BUDGÉTAIRE DE PLUS DE 2 800 000 $, À MIRABEL

Les états financiers pour l'exercice clos le 31 décembre 2015 démontrent que la Ville de Mirabel a réalisé pour cette période un excédent des revenus sur les dépenses de 2 888 522 $, en 2015.

« Encore une fois, cette année, la gestion rigoureuse de nos dépenses jumelée à des revenus provenant d'investissements caractéristiques d'une ville en plein développement contribuent à l'excellente santé financière qu'affiche Mirabel », précise le maire de Mirabel, M. Jean Bouchard.

Concrètement, l'excédent noté pour l'exercice 2015 s'explique, entre autres, par des revenus plus élevés que prévus notamment au chapitre des revenus de taxation relatifs aux nouvelles constructions et aux rénovations majeures ; des droits sur les carrières et sablières ; des revenus liés au traitement des eaux usées attribuables à

de nouveaux contrats ; des revenus d'intérêts relatifs à des placements et à l'arrérage de taxes.

Revenus

Du point de vue des revenus enregistrés au cours de 2015, les états financiers indiquent que les taxes, toutes catégories confondues, ont rapporté quelque 55 866 284 $. Les paiements tenant lieu de taxes ont rapporté, quant à eux, 2 204 756 $.

Notons que d'autres types de revenus, comme les droits de mutations immobilières ainsi que les amendes et pénalités ont contribué à leur façon à la réalisation du surplus budgétaire. En effet, quelque 4 474 016 $ ont été perçus en matière de droits de mutations immobilières. Au chapitre des amendes et pénalités, notons aussi des revenus non négligeables de 3 090 031 $.

Dépenses

Au chapitre des principales dépenses encourues au cours de 2015, on note, entre autres, celles liés à l'administration générale, à la sécurité publique et au transport.

D'autres sommes ont également été consacrées au réaménagement de la Maison de jeunes du secteur de Saint-Janvier, incluant l'aménagement d'un parcodrome (skatepark), à l'achat d'ordinateurs véhiculaires, à la mise en place de bordures et de trottoirs, à l'achat de bacs bruns pour la collecte des matières organiques, à l'acquisition de terrains en vue de l'aménagement d'une nouvelle école et d'un centre culturel dans le secteur du Domaine-Vert Nord, au réaménagement du centre culturel Joseph-Savard et à la relocalisation de la bibliothèque, secteur de Sainte-Scholastique. Ajoutons à cela la mise en place et la réhabilitation d'infrastructures municipales et des travaux d'asphaltage.

Taux de taxation

Du point de vue de la taxation, le rapport financier démontre que le taux global de taxation est de 0,7296 du 100 $ d'évaluation, pour 2015. Statistique éloquente s'il en est qui situe hors de tout doute Mirabel au rang des villes qui affichent un des plus bas taux de taxation de tout le Québec. D'ailleurs, selon le Palmarès HEC-La Presse, « Mirabel occupe la première position au Québec, dans sa catégorie, au chapitre du taux global de taxation ».

En terminant, mentionnons que la dette à long terme de Mirabel se chiffre à 105 909 711 $, soit 1,80 % (qui se situe sous la moyenne à l'échelle du Québec) de la richesse foncière uniformisée de la Ville qui est de 5 999 595 913 $.