Mirabel contribue à la lutte contre le crime organisé

2 février 2021

Depuis le mois de décembre dernier, la Ville de Mirabel fait le prêt d’un policier à la Sureté du Québec (SQ) pour l’assister dans la lutte contre le crime organisé. Le policier en question vient donc garnir les effectifs de l’Escouade régionale mixte (ERM) Rive-Nord qui est une unité spéciale issue de la collaboration entre l’ensemble des corps policiers municipaux de la province et la SQ.

Une unité spécialisée
Mise en place en 2004, l’ERM Rive-Nord a comme objectif principal de s’attaquer au crime organisé, de contrer le trafic de stupéfiants et de prévenir les crimes commis à l'aide d'une arme à feu. Le travail des membres de l’équipe consiste à mener des enquêtes sur les différentes souches du crime organisé afin de mettre fin à leurs activités.

« Il faut s’attaquer le plus efficacement possible à toutes les facettes du crime organisé. C’est une réalité qui touche chaque municipalité et notre participation à l’ERM démontre notre volonté de la neutraliser », mentionne le directeur du Service de police de Mirabel, M. Nicolas Arbour. « Nous sommes heureux de pouvoir faire notre part et sommes fiers du progrès que nous voyons déjà », ajoute-t-il.

Coût minime pour Mirabel
Les opérations de l’ERM sont financées par le ministère de la Sécurité publique du Québec qui, dans le cadre de l’opération Centaure annoncée en septembre 2021, injecte plus de 90 millions de dollars pour lutter contre la violence liée aux armes à feu. La quasi-totalité des dépenses reliées au prêt de service sera donc assumée par le ministère de la Sécurité publique.

Au sein de l’escouade, les responsabilités organisationnelles sont partagées et les membres des équipes utilisent différentes techniques d’enquête afin d’avoir une meilleure force de frappe contre le crime organisé. L’augmentation des ressources et la collaboration entre celles-ci permettent également un meilleur échange d’information sur le territoire de la Rive-Nord.

« Tous les membres de ces unités spécialisées arrivent avec leurs propres expériences et connaissances. Ils font tous une différence. Sans eux, il serait beaucoup plus difficile de s’attaquer au problème », affirme M. Arbour. Les Mirabellois peuvent donc être fiers que l’un des leurs prenne part aux opérations de l’ERM et que leur municipalité contribue à la lutte contre le crime organisé.

Actualité suivante

Règles des bases pour l'entretien hivernal des bâtiments